Son Éminence le Cardinal Jean-Claude Turcotte

cardinal jean claude turcotte3

Le Cardinal Jean-Claude Turcotte est décédé le 8 avril 2015, au Pavillon des soins palliatifs de l’Hôpital Marie-Clarac, à Montréal. Il était âgé de 78 ans.
Fils de feu Paul-Émile Turcotte et de feu Rita Gravel, il laisse dans le deuil ses sœurs Nicole et Louise, ses frères Raymond (Suzanne Turcotte), Gilles (feu Denise Michaud), Alain (Gisèle Leduc), ses neveux et nièces, Pierre (Chantal Parizeau), Francine (Guy Bégin), Michel, François (Kamille Jobin Therrien), Sylvain, Louis-Philippe (Évelyne Deschênes), Catherine-Ève, Dominique Leduc, Sandra Lecompte (Benoît Dubuc), leurs enfants ainsi que de nombreux cousins et cousines.
Il laisse également dans le deuil, l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, de nombreux confrères évêques et prêtres ainsi que les membres de la communauté  diocésaine catholique de Montréal.
Archevêque de Montréal de 1990 à 2012, le Cardinal Jean-Claude Turcotte est né dans cette même ville le 26 juin 1936. Étudiant au Collège André-Grasset (1947-1955), il entre ensuite au Grand Séminaire de Montréal. Après son ordination au presbytérat, le 24 mai 1959, il est nommé vicaire à la paroisse Saint-Mathias-Apôtre (1959-1961), puis assistant aumônier diocésain de la Jeunesse ouvrière chrétienne (1961-1964).
Au retour d’une année d’études en pastorale sociale aux Facultés catholiques de Lille en France, il occupe le poste d’aumônier diocésain de la Jeunesse indépendante catholique féminine ainsi que du Mouvement des travailleurs chrétiens (1965-1967). De 1967 à 1974, il est chargé de diverses fonctions à l’Office du Clergé. En 1974, il devient directeur de l’Office de Pastorale paroissiale puis, en 1977, procureur du diocèse. En 1981, l’archevêque de Montréal, Mgr Paul Grégoire, lui confie le mandat de vicaire général du diocèse et de coordonnateur général de la pastorale.
Le 15 avril 1982, le pape Jean-Paul II le nomme évêque de Suas et auxiliaire de l’archevêque de Montréal. Il reçoit l’ordination épiscopale des mains de Mgr Paul Grégoire le 29 juin 1982. Lors de la visite du Pape en 1984, il est délégué des évêques du Québec auprès du Gouvernement provincial et assure la coordination de la visite dans le diocèse de Montréal. Le 17 mars 1990, le pape Jean-Paul II le nomme archevêque du diocèse de Montréal.
En août 1993, il se rend à Denver (Colorado) pour participer à la VIIIe Journée mondiale de la Jeunesse où on l’invite à offrir une catéchèse aux jeunes de langue française. En octobre 1994, il se rend à Rome afin de participer au Synode des évêques sur la vie consacrée. Le 30 octobre 1994, Sa Sainteté le pape Jean-Paul II annonce sa nomination au titre de cardinal de la Sainte Église Romaine. À Rome, le 26 novembre suivant, il est introduit au Collège des Cardinaux. Le 12 décembre 1994, le Saint-Père le nomme membre du Conseil pontifical des Communications sociales et de la Congrégation pour la Cause des saints.
Le 6 juin 1995, l’Université McGill de Montréal lui remet un doctorat honoris causa en Théologie. En octobre 1995, il est élu vice-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada. La même année, il convoque un synode diocésain qui, au terme d’une vaste consultation, mènera à des orientations visant notamment à proposer Jésus Christ dans une approche actuelle, missionnaire, vocationnelle et sociale.
De 1996 à 2006, il a été membre de la Préfecture des affaires économiques du Saint-Siège. En août 1997, lors de la XIIe Journée Mondiale de la Jeunesse à Paris, le Cardinal est invité à donner une catéchèse aux jeunes francophones. Quelques mois plus tard, en octobre 1997, il est élu président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, fonction qu’il occupe jusqu’en 1999. La même année, il participe à l’Assemblée spéciale pour l’Amérique du Synode des évêques. À la demande du Saint-Père, il agit comme président de la Commission pour le message final. Il participe activement au déroulement des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rome (2000), de Toronto (2002) et de Cologne (2005). Chaque fois, on l’invite à livrer deux catéchèses aux jeunes francophones.
En juin 2007, l’Université Concordia de Montréal lui décerne un doctorat honoris causa en Droit pour souligner son travail comme pasteur ainsi que son soutien aux œuvres religieuses, spirituelles et philanthropiques, En mai 2009, il est nommé membre de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples. En 2010, le Cardinal participe au Conclave qui élira le pape Benoît XVI.
En juin 2011, ayant atteint l’âge de soixante-quinze ans, le Cardinal Turcotte remet sa démission au Pape Benoît XVI. Celle-ci sera acceptée en mars 2012, avec la nomination d’un nouvel archevêque,  Mgr Christian Lépine. 
L’année suivante, le Cardinal Turcotte participera au Conclave qui mènera à l’élection du pape François.
Très près des organismes communautaires, le Cardinal a parrainé plusieurs d’entre eux en plus de présider une collecte de sang qui a lieu chaque année le Vendredi saint. Plusieurs événements ont jalonné son épiscopat, notamment la canonisation du Frère André en 2010. Communicateur reconnu, il a généreusement collaboré avec les médias et il a présidé des collectes annuelles soutenues par des concepts publicitaires audacieux.
La dépouille mortelle sera exposée en chapelle ardente, à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde, le jeudi 16 avril prochain, de 7 h à 22 h.
Les funérailles seront célébrées le vendredi 17 avril, à 14 h, à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde. Elles seront présidées par Mgr Christian Lépine.

Direction Magnus Poirier Inc

Pour conserver une copie, cliquez ici...