Dites-le… avec des fleurs !

«  Retour à la liste

Publié le 25 septembre 2010

Rédaction : NosRituels.com

Témoins de notre vie, les fleurs sont porteuses d'une histoire ancienne, de mystères, et surtout d'émotions. Depuis toujours, elles occupent une place à part entière dans les cérémonies funéraires. De beaux arrangements floraux apportent sans contredit un peu de baume au moment des derniers adieux. Il est important de témoigner amour et tendresse à la personne décédée dans un environnement qui la représentait bien. Quelques conseils pour bien choisir les arrangements floraux lors des funérailles et faire preuve de respect et de bon goût lors de l’envoi de fleurs à la famille du défunt.

Les arrangements floraux

Si les rites funéraires sont de plus en plus personnalisés, c’est aussi le cas des fleurs, qui ne sont plus reléguées aux traditionnels bouquets d’œillets d’autrefois. « De nos jours, les agencements de fleurs sont beaucoup plus stylisés et tiennent compte de la personnalité du défunt », indique Mme Lyne Prévost, propriétaire de la boutique L’amie des fleurs, qui crée de toutes pièces des arrangements floraux inspirés.

Pour une jeune personne qui mettait du soleil dans la vie des gens, vous pourriez opter pour des tournesols ou des marguerites. Pour une personne décédée au printemps, du lilas odorant. Pour une personne qui vivait à cent à l’heure, des impatientes en pot ou des immortelles… Si la personne décédée avait aussi une couleur préférée, vous pourriez la mettre en valeur dans les arrangements floraux.

Par exemple, pour un amant de la nature, L’amie des fleurs a orchestré un magnifique agencement de champignons des bois, de mousse de roche et d’écorce de bois. Voilà un agencement qui sied bien aux hommes, affirme Mme Prévost, qui suggère également des plantes exotiques (oiseaux du paradis, héliconias - aussi appelés balisiers), des plantes vertes (spathiphyllums - aussi appelés fleurs de lune, ficus tressés, dracaenas), des proteas, des iris, des tournesols ou des orchidées bleues, blanches ou jaunes. Faites confiance au fleuriste, qui saura vous préparer un bouquet de circonstance.

Les fleurs, au cœur du rituel

On peut recourir au langage des fleurs pour identifier les proches de la personne disparue par une fleur au corsage ou à la boutonnière, par exemple.

Certains arrangements peuvent assembler de façon artistique des fleurs individuelles qui seront remises à chaque membre de la famille en guise de souvenir à la fin des funérailles.

Le coussin de fleurs que les proches du défunt déposent sur le cercueil a lui aussi toujours sa place. De même, à l’intérieur du cercueil, des fleurs de couleur vive peuvent être disposées afin de symboliser ses petits-enfants.

On peut aussi entourer la personne décédée de pétales de rose et les utiliser afin de raviver des souvenirs marquants, qui nous accompagneront dans le futur. Chez Magnus Poirier, la reine des fleurs nous a d’ailleurs inspiré une cérémonie-hommage particulière. La rose symbolise la régénération, la coupe de la vie, le cœur, l’amour et l’âme. Elle est présente dans les textes sacrés de plusieurs cultures et religions. Dans Le Code Da Vinci, on dit que la rose « guide les âmes ». Nous avons donc créé un rituel autour de la rose, qui fait appel à nos sens comme le toucher, la vue et l’odorat. Un texte hommage à cette fleur unique est aussi à votre disposition pour la cérémonie. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès d’un de nos conseillers.

Quel type de fleurs envoyer?

Vous souhaitez envoyer des fleurs aux proches de la personne décédée? Choisissez-les avec soin, rappelle Lyne Prévost, propriétaire de la boutique L’amie des fleurs.

La tendance est aux couleurs pures et aux bouquets tout en blanc, composés de lys Callas, d’anthuriums et d’hydrangées. On peut aussi choisir en toute confiance un bouquet de roses blanches ou rouges, une fleur à la beauté classique et intemporelle.

Selon les circonstances et votre relation avec la personne à qui vous offrez les fleurs, vous pouvez aussi vous inspirer de la mythologie et du langage des fleurs. Les anémones, par exemple, symboliseraient la rupture, l’abandon, la persévérance ou la renaissance. Ainsi, selon la mythologie gréco-romaine, l’anémone serait née de la mort d’Adonis, dieu de la végétation et de la nature. Celui-ci, partagé entre deux femmes, Perséphone et Aphrodite, perdit la vie sous la charge d’un sanglier. Aphrodite en si affligée qu’elle fit naître l’anémone rouge du sang de son défunt mari.

La glycine, une plante dont les fleurs tombantes enjolivent les pergolas, est symbole de tendresse et d’amitié. Quant à la pervenche aux fleurs violettes, elle évoque la mélancolie. On l’appelait ainsi « la violette des morts », qui couronnait la tête des jeunes filles au lieu de leur sépulture, alors que la « violette des sorciers » permettrait de guérir les blessures.

Accompagnez les fleurs envoyées d’une carte avec des vœux de réconfort et, si vous le souhaitez, quelques explications sur le choix des fleurs. Inscrivez-y vos coordonnées complètes (et non seulement votre prénom). Vous pouvez aussi faire envoyer les fleurs à la maison après les funérailles, ce qui contribue à prolonger leur beauté et leur pouvoir consolant. Ainsi, comme la famille est plus isolée dans les jours suivant la cérémonie, votre témoignage de réconfort touchera davantage.

Une autre option qui s’inscrit dans une perspective de développement durable : offrez une plante ou encore des fleurs en pot, que les proches de la famille pourront ensuite transplanter dans leur jardin. Par exemple, un assemblage de fines herbes pour souligner la mémoire d’une maman qui aimait épicer ses sauces tomates. Pensez aussi aux arrangements de fleurs de soie, beaucoup plus naturels qu’autrefois. Peu importe ce que vous choisirez, faites-le avec soin et respect, et n’oubliez pas d’ajouter un petit mot manuscrit, qui fait toujours le plus grand bien.

«  Retour à la liste